Sous le haut patronage de
Monsieur Emmanuel MACRON
Président de la République

LE LUNDI 6 ET MARDI 7 MAI 2019
UN ÉVÈNEMENT AU MUSÉE D’ORSAY À PARIS

Les rencontres “Patrimoines déchaînés” invitent à s’interroger sur ces questions fondamentales :

  • Comment montrer l’empreinte que la traite et l’esclavage ont laissée sur les sociétés ?
  • Comment éduquer le regard à la percevoir ?
  • Comment en faire partager les sens et enjeux à tous les publics, et notamment à la jeunesse ?
  • Comment le souvenir de ce fait social total continue-t-il à façonner les imaginaires ?

La création de la Fondation pour la mémoire de l’esclavage marque une nouvelle étape dans la prise de conscience de ces enjeux dans l’espace français. Ces rencontres inaugurales ont permis à plus de 60 acteurs culturels et patrimoniaux venus du monde entier de faire le point sur l’état des connaissances et des pratiques

> LES PHOTOS ET LES VIDÉOS
Patrimoines déchaînés vers un réseau du paysage culturel de l'esclavage héritages, transmission, créations

Sous le haut patronage de
Monsieur Emmanuel MACRON
Président de la République

PATRIMOINES DÉCHAîNÉS

VERS UN RÉSEAU CULTUREL DE L’ESCLAVAGE : HÉRITAGES, TRANSMISSION, CRÉATION

Programme 6 et 7 mai 2019 • Musée d’Orsay • auditorium [ Télécharger le programme ]
1 rue de la Légion d’Honneur, 75007 Paris

LUNDI 6 MAI

9h : Accueil
9h30 : Mots de Bienvenue

  • Laurence des Cars, présidente des musées d’Orsay et de l’Orangerie
  • Jean-Marc Ayrault, président du GIP-MMETA
  • Franck Riester, ministre de la culture (sous réserve)

10h-12h30
TEMPS 1 | Peut-on « décoloniser » son regard, sa pensée, son imaginaire, ses collections ?

Performance artistique : Compagnie Difé Kako, Chantal Loïal, chorégraphe

TABLE RONDE modérée par les journalistes Bintou Simporé et Bertrand Dicale :

  • André Delpuech, Musée de l’Homme, Paris
  • Matthieu Dussauge, Musée Schœlcher, Guadeloupe
  • Krystel Gualdé, Musée d’histoire de Nantes
  • Jean-François Manicom, International Slavery Museum, Liverpool, Royaume-Uni
  • Gilles Pignon, Service régional de l’inventaire, La Réunion
  • Hilke Thode-Arora, Deutscher Museumsbund, Allemagne

Visite libre de l’exposition « Le modèle noir »

14h30 – 17h45 (15min de pause à 16h)
TEMPS 2 | Savants, populations, communautés, associations mémorielles, tous experts, tous actifs ?

Performance artistique : Joby Bernabé, Poète – Diseur de mots

TABLE RONDE modérée par Bintou Simporé, journaliste et Liévin Féliho, fondateur du think tank CHERPAA :

  • Jean-François Chougnet, Mucem, Marseille
  • John Franklin, NMAAHC, Washington, USA
  • Isabel Nottaris, Museum d’histoire naturelle de Toulouse, MCM de Guyane (ex)
  • Simone Ponde Vassallo, Université Fédérale Fluminense, Rio de Janeiro, Brésil
  • Dominique Taffin,  Archives de la Martinique (ex)
  • Annemarie de Wildt, Amsterdam Museum, Hollande

18h-20h | Cocktail 

MARDI 7 MAI

9h30-12h15 (15min de pause 10h45)
TEMPS 3 | Histoire sociale et histoire de l’art, deux planètes qui s’ignorent ?

Performance artistique : Yasmina Ho-You-Fat, comédienne

TABLE RONDE modérée par Bintou Simporé, journaliste et Liévin Féliho, fondateur du think tank CHERPAA :

  • Lyne-Rose Beuze, Musées de la Martinique
  • Corinne Forest, Aapravasi Ghat Trust Fund, Ile Maurice
  • N’Goné Fall, Africa2020
  • Dominique de Font-Réaulx, Musée du Louvre
  • Anne Lafont, EHESS, Paris
  • Françoise Vergès, Politologue, Association « Décoloniser les arts »

13h30-16h30 (15min de pause à 15h)
TEMPS 4 | Comment les institutions culturelles et patrimoniales peuvent-elles servir la citoyenneté et renforcer la cohésion sociale en abordant la question de l’esclavage et ses héritages ?

Performance artistique : Jacques Schwarz-Bart quartet, « Hazzan »

TABLE RONDE, modérée par les journalistes Bintou Simporé et Bertrand Dicale :

  • Jacques Martial, Mémorial ACTe, Guadeloupe
  • Luciana Penna-Diaw, Philharmonie de Paris
  • Emmelie Prophète, MUPANAH, Musée du Panthéon National Haïtien, Haïti
  • Sandra Sunier, Musée de la Croix-Rouge, Genève, Suisse
  • Laurent Védrine, Musée d’Aquitaine, Bordeaux
  • Naïl Ver-Ndoye, historien auteur de Noir entre peinture et histoire

Le plasticien François Piquet performe pendant la durée des rencontres

16h30 | Conclusions

  • Léonora Miano, écrivaine
  • Michel Colardelle, conservateur général du patrimoine honoraire

Contacts: Florence Pizzorni Conservatrice générale du patrimoine [Directrice Adjointe du GIP-MMETA] Audrey Bangou [Coordinatrice scientifique]

Éric ALENDROIT
Chargé de mission à l’Inventaire des patrimoines culturels au Conseil Régional de La Réunion. Éric Alendroit est engagé depuis plus de vingt ans dans la réflexion et l’action sur les processus d’accompagnement des émancipations : développer les capacités à exercer son pouvoir de faire, d’agir, sans nécessairement prendre le pouvoir ; réflexion sur les processus de transformation individuelle et collective. Il est également coach en conduite du changement, consultant en développement de projets et pour la création d’entreprises.

Joby BERNABÉ : Poète-diseur de mots
Joby Bernabé est avant tout une « parole palpable » reflétant l’acuité de son regard et de son verbe, en français, créole et espagnol, sur les rêves et tourments du monde. Considéré comme l’un des maîtres de la poésie et de la parole en Martinique, sa notoriété dépasse largement les frontières de son île : Caraïbe, Afrique, Canada…  Il a reçu la Médaille de l’Ordre National du Mérite en 1994 et celle d’Officier de l’Ordre National des Arts et des Lettres (2006).

Lyne-Rose BEUZE
Conservatrice en chef du Patrimoine, Lyne-Rose Beuze est directrice des sept musées, sites et domaines de la Collectivité territoriale de Martinique. Elle a dirigé deux enquêtes pour le Conseil régional de Martinique : l’une sur le patrimoine architectural domestique et industriel et l’autre sur le patrimoine ethnographique de Martinique. En 1986, elle est nommée conservatrice du Musée d’histoire et d’ethnographie qu’elle crée et directrice du Bureau du patrimoine.

Hamady BOCOUM
Le professeur Hamady Bocoum est archéologue de formation, ancien directeur de l’Institut Fondamental d’Afrique Noire Cheikh Anta Diop. Directeur de recherche, il est chercheur associé au CNRS et a été membre de la Commission des fouilles du Ministère français des Affaires étrangères (France). Il a conduit depuis plus de trente ans des programmes archéologiques qui ont formé de jeunes archéologues en Afrique et tissé des relations entre les universités africaines, américaines et européennes. Il occupe aujourd’hui les fonctions de directeur général du Musée des Civilisations Noires de Dakar, Sénégal.

Jean-François CHOUGNET
Historien, ancien élève de l’ENA, Jean-François Chougnet est depuis septembre 2014 président du MuCEM (Musée des civilisations, de l’Europe et de la Méditerranée). Il a été directeur général de La Grande Halle de la Villette et professeur d’économie et de politique de la culture à la Fondation nationale des sciences politiques (2001-2005). Il a été commissaire général de l’année du Brésil en France en 2005, directeur du musée Collection Berardo à Lisbonne (en 2006), directeur général de Marseille-Provence 2013 – Capitale européenne de la culture (2011- 2014).

André DELPUECH
Conservateur général du patrimoine, André Delpuech est directeur du Musée de l’Homme de Paris depuis avril 2017. De 2005 à cette date, il a été responsable des collections des Amériques au musée du quai Branly-Jacques Chirac. De 1992 à 1999, il a été conservateur régional de l’archéologie de la Guadeloupe. Ses recherches portent plus spécifiquement sur les sociétés amérindiennes des aires caribéennes et amazoniennes, sur l’histoire de la colonisation des Amériques et de l’esclavage transatlantique, mais aussi sur les cabinets de curiosités et l’histoire des musées d’anthropologie et de société.

Matthieu DUSSAUGE
Conservateur du patrimoine, directeur du musée départemental Victor Schœlcher à Pointe-à-Pitre, Matthieu Dussauge conduit, pour le Conseil départemental de la Guadeloupe, un projet d’extension et de redéfinition muséographique du musée Victor Schœlcher, le plus ancien musée de la France d’outre-mer. Il a également mis en place, en lien étroit avec l’UNESCO, un itinéraire lié à l’histoire de l’esclavage en Guadeloupe. Associé au programme Route de l’esclave de l’UNESCO, il anime le réseau international des gestionnaires de sites de mémoire de l’esclavage.

N’Goné FALL
Commissaire générale d’Africa 2020, N’Goné Fall est diplômée de l’École Spéciale d’Architecture de Paris. Elle est commissaire d’exposition, essayiste et consultante en ingénierie culturelle pour des institutions nationales et internationales. Elle a été directrice de rédaction du magazine d’art contemporain africain Revue Noire de 1994 à 2001. Elle a enseigné à l’Université Senghor d’Alexandrie en Égypte, à la Michaelis School of Fine Arts du Cap en Afrique du Sud et à l’Université Abdou Moumouni de Niamey au Niger.

Dominique de FONT-RéAULX
Conservateur général du patrimoine, directrice de la Médiation et de la Programmation culturelle au musée du Louvre, Dominique de Font-Réaulx a été directrice du musée Eugène-Delacroix de 2013 à 2018. Commissaire de très nombreuses expositions, elle a organisé, en 2018, en partenariat avec la Fondation Lilian Thuram pour l’éducation contre le racisme, un projet inédit, Regards croisés. Enseignante à l’Institut de Sciences politiques de Paris, où elle est conseillère scientifique de la filière Culture, elle est, depuis 2018, rédactrice en chef de la revue Histoire de l’art.

Delphine FOREST
Cheffe de département technique de l’Aapravasi Ghat Trust Fund, établissement public chargé de préserver, gérer et promouvoir le patrimoine lié à l’engagisme à l’île Maurice. Corinne Forest est membre de Conseil international des monuments et des sites (ICOMOS) et également secrétaire du comité scientifique international de la Route de l’engagisme institué par le gouvernement mauricien. Dans ce cadre, elle a notamment conçu le Centre d’interprétation Beekrumsing Ramlallah situé sur le site du Patrimoine Mondial de l’Aapravasi Ghat à Port Louis qui a ouvert ses portes en 2014.

John W. FRANKLIN
Responsable des relations extérieures du Musée National de l’Histoire et de la Culture Africaine-Américaine de Washington depuis 2005, John W. Franklin a travaillé 31 ans à l’Institut Smithsonian dans le département Afrique et Diaspora en Europe, aux Caraïbes, et aux Amériques. Commissaire d’exposition, ses recherches comprennent le conflit culturel pendant la colonisation, les transferts culturels et technologiques africains aux Amériques et le rôle central de l’esclavage dans la formation des universités américaines aux XVIIe, XVIIIe, et XIXe siècles.

Krystel GUALDÉ
Auteure, avec Bertrand Guillet, des contenus du musée d’histoire de Nantes, ouvert en février 2007, Krystel Gualdé en est directrice scientifique après avoir été responsable du service de la conservation de 1999 à 2014. Commissaire d’exposition sur l’histoire de l’esclavage, de la traite négrière et de leurs mémoires, elle a également été commissaire de plusieurs expositions mettant en relation la tension entre histoire et mémoire. Elle est responsable de la manifestation « Expression(s) décoloniale(s) ».

Yasmina HO-YOU-FAT, metteuse en scène, comédienne, chanteuse
Metteuse en scène, comédienne et chanteuse, Yasmina Ho-You-Fat travaille notamment avec Fernand Radamonthe, Marie-Line Ampigny, Benjamin Jules Rosette, Luc Saint-Eloy, Greg Germain, Jean-René Lemoine et Jean-Jacques Quesada (Mémoires d’esclave, Mémoires du fleuve). Elle est la créatrice des Pitt à Pawol, rencontres littéraires et musicales accueillant les écrivains les plus renommés des Amériques, de l’Afrique et de l’Océan Indien ainsi que de Cinamazonia, festival de cinéma en Guyane et du 1er Salon du Livre de l’Outre-mer au Ministère des outre-mer.

Anne LAFONT
Historienne de l’art, directrice d’études à l’École des hautes études en sciences sociales, ses travaux de recherche ont porté principalement sur l’art des XVIIIe et XIXe siècles avec un intérêt pour la Révolution française et l’imagination picturale des nouveaux citoyens, les Noirs, à l’échelle des révolutions atlantiques. Ses recherches s’orientent désormais vers l’art des Antilles françaises pendant la période coloniale et esclavagiste et vers les cultures visuelles et artistiques de l’Atlantique noir. Elle est membre du comité scientifique de l’exposition Le modèle noir (Musée d’Orsay, 2019).

Chantal LOÏAL
Chorégraphe de la Compagnie Difé Kako, directrice artistique du Festival Le Mois Kréyol, Chantal Loïal fut danseuse dans la compagnie Montalvo-Hervieu et des Ballets C. de la B. En 1995, elle crée sa compagnie de danse contemporaine et afro-antillaise, Difé Kako, qui s’attache à créer un vocabulaire chorégraphique métissé. Chantal Loïal se fait un devoir de transmettre son savoir et sa passion avec un enthousiasme toujours renouvelé. En mars 2015, François Hollande lui remet la Légion d’Honneur pour l’ensemble de son travail.

Jean-François MANICOM
Expert en photographie, archives photographiques et art visuel conceptuel, Jean-François Manicom est curateur au Musée International de l’Esclavage (International Slavery Museum) de Liverpool en Angleterre. Il a été commissaire de la collection permanente du Mémorial ACTe en Guadeloupe. En 2015, il créa le premier Festival Caribéen de l’Image qui expose 41 photographes et artistes visuels de la Caraïbe. L’artiste interroge les énigmes identitaires des sociétés contemporaines et la manière dont la représentation des passés traumatiques peut devenir un levier pour imaginer de prochains futurs.

Jacques MARTIAL
Jacques Martial est président du Mémorial ACTe, le Centre caribéen d’expressions et de mémoire de la traite et de l’esclavage à Pointe-à-Pitre en Guadeloupe. De 2006 à 2015, il a été président du Parc de la Villette. Militant de l’égalité des chances, il est membre fondateur en 1998 du Collectif égalité. Acteur, metteur en scène, il crée la Compagnie de la Comédie Noire avec laquelle il continue de collaborer régulièrement.

Isabel NOTTARIS
Directrice adjointe du Muséum de Toulouse, Isabelle Nottaris est muséologue formée au Muséum National d’Histoire Naturelle (MNHN). Elle occupe des postes dans différents musées : le Musée d’histoire contemporaine, le Musée de l’homme, l’Institut Royal des sciences naturelles de Bruxelles et le MNHN, avant de partir en Guyane comme cheffe de projet pour la Maison des cultures et des Mémoires de la Guyane pendant trois ans pour une expérience novatrice sur le patrimoine guyanais.

Luciana PENNA-DIAW
Ethnomusicologue et responsable éducative musiques de tradition orale et interculturalité à la Cité de la musique-Philharmonie de Paris, Luciana Penna-Diaw est chercheuse associée au laboratoire « Eco-anthropologie et ethnobiologie » (UMR 7206 du CNRS-MNHN). Elle est spécialiste de la musique des Wolofs et des Seereer du Sénégal. Elle a coordonné la collection « Traditions chantées ». Entre 2016 et 2018, elle était présidente de la Société française d’ethnomusicologie.

Gilles PIGNON
Conservateur régional de l’Inventaire général du patrimoine culturel, Gilles Pignon dirige le Service Régional de l’Inventaire de la Réunion. Anthropologue de formation, ses domaines d’activité couvrent les champs du patrimoine, de l’Inventaire, de l’ethnologie, de la muséologie, du développement local et de l’évènementiel culturel et artistique. Il réalise des études, des expositions, des publications à destination des publics, accompagne les porteurs de projets, les communes, recense, étudie et valorise les traces matérielles et immatérielles de l’esclavage et particulièrement du marronnage (maloya, moring).

François PIQUET
Plasticien, François Piquet vit et travaille depuis 2000 en Guadeloupe, où il expérimente artistiquement la «créolisation» d’Edouard Glissant, et les imprévus d’une création contemporaine populaire et protéiforme (sculptures, installations, street-art, vidéo) et l’immersion sociale du geste artistique. Sa démarche veut replacer l’art dans ses fonctions sociales et utopiques et créer les conditions de la rencontre. Ses œuvres sont entrées dans les collections du musée de Liverpool, du Memorial ACTe et de nombreux autres musées.

Simone PONDE VASSALLO
Anthropologue et ethnologue, Simone Pondé Vassallo est professeur au Département d’Anthropologie de l’Université Féderale Fluminense (UFF) à Rio de Janeiro, au Brésil.  Elle dirige actuellement le Comité des patrimoines culturels et des musées de l’Association Brésilienne d’Anthropologie et elle mène une recherche sur les représentations de l’esclavage à Rio de Janeiro.

Emmelie PROPHÈTE
Directrice générale du Musée du Panthéon National Haïtien (MUPANAH) et responsable du Bureau haïtien des droits d’auteur, Emmelie Prophète est née à Port-au-Prince où elle vit. Écrivaine et spécialisée en droit de la propriété intellectuelle, elle a dirigé la Bibliothèque nationale d’Haïti, la direction nationale du livre et la page culture du journal Le Nouvelliste. Ses ouvrages sont publiés aux éditions Mémoire d’encrier à Montréal.

Sandra SUNIER
Historienne de l’art et muséologue, Sandra Sunier est responsable du département des expositions et des publications au Musée international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge de Genève. Outre la refonte de l’exposition permanente, elle compte à son actif la réalisation de nombreuses expositions temporaires. Très active dans le monde des musées, Sandra Sunier a lancé museums.ch la revue suisse des musées, éditée par l’Association des musées suisses et ICOM Suisse.

Jacques SCHWARZ-BART
Jacques Schwarz-Bart est un musicien guadeloupéen qui a revendiqué à travers son œuvre les cultures noires et juives héritées de ses deux parents écrivains : André et Simone Schwarz-Bart. Son lien s’exprime en une célébration de la liberté et de la transcendance. Après avoir longtemps joué avec des figures historiques de la musique moderne tels que Roy Hargrove, D’Angelo, Erikah Badu, Danilo Perez, il a forgé une œuvre de pionnier du jazz Afro-Caraïbe.

Dominique TAFFIN
Archiviste-paléographe et conservatrice générale du patrimoine, Dominique Taffin a dirigé les Archives de la Martinique de 2000 à 2019 et conjugue une expérience dans les archives et les musées (Archives d’outre-mer, Aix-en-Provence, musée national des Arts d’Afrique et d’Océanie, Paris). Elle promeut les bonnes pratiques par les technologies numériques, elle a ainsi initié la Banque numérique des patrimoines martiniquais en 2010. Elle a aussi organisé une douzaine d’expositions et de colloques et publié principalement sur l’histoire sociale et culturelle des Antilles et de la situation coloniale.

Dr. Hilke THODE-ARORA
Ethnologue allemande, Dr. Hilke Thode-Arora est la conservatrice en charge des collections de l’Océanie et la référente pour la recherche de provenance au Musée cinq continents / Museum Fünf Kontinente à Munich. Elle est co-auteur du Guide pour le Traitement des biens des collections issus de contextes coloniaux, publié en 2018 par l’Association allemande des musées (Deutscher Museumsbund).

Laurent VÉDRINE
Directeur du musée d’Aquitaine à Bordeaux, du musée Goupil et du Centre national Jean Moulin, il a précédemment dirigé le musée d’Histoire de Marseille dont il a mené la restauration. Laurent Védrine a également occupé différents postes en Auvergne et dans les Pyrénées-Atlantiques. Il est aujourd’hui à la tête du musée d’Aquitaine à Bordeaux où il avait effectué son stage de spécialité lors de sa scolarité à l’Institut national du Patrimoine.

Françoise VERGÈS
Réunionnaise, présidente de l’association « Décoloniser les arts », Françoise Vergès a exercé comme journaliste et éditrice dans le mouvement féministe en France avant de s’installer aux Etats-Unis en 1983, où elle obtient un doctorat en Science Politique à l’Université de Berkeley, Californie. Présidente du Comité national la mémoire et l’histoire de l’esclavage de 2009 à 2012, Françoise Vergès a travaillé de 2007 à 2010, à un projet de musée porté postcolonial pour le XXIe siècle. Auteure de films, commissaire, elle écrit sur les mémoires vivantes de l’esclavage et du colonialisme, Frantz Fanon, Aimé Césaire, le musée décolonial et le féminisme.

Naïl VER-NDOYE
Titulaire de maîtrises en histoire et en droit public et d’un master en didactique, historien, auteur et enseignant, Naïl Ver-Ndoye est professeur certifié d’histoire-géographie et enseigne depuis 2008 en zone d’éducation prioritaire. Passionné par la cause des Noirs à travers le monde, il est l’auteur de l’anthologie Noir entre peinture et histoire (Omniscience, 2018) et d’un livre sur le droit des professeurs ( Édition Retz, 2014 ).

Annemarie de WILDT
Conservatrice à l’Amsterdam Museum, Annemarie de Wildt a organisé plus de trente expositions sur des thèmes liés aux cultures et conflits urbains, à l’histoire coloniale, aux migrations et à l’identité. Elle fait partie du comité consultatif du « Black Heritage Amsterdam Tour » et elle est co-auteur du Amsterdam Slavery Heritage Guide.

LE RÉSEAU DU PAYSAGE CULTUREL DE L’ESCLAVAGE

A l’occasion de ses rencontres inaugurales, “Patrimoines déchaînés”, la Fondation pour la mémoire de l’esclavage propose aux institutions patrimoniales et culturelles intérressées de constituer un réseau professionnel. Ce réseau offrira aux institutions adhérentes un cadre pour : partager leurs interrogations et expériences, élaborer collectivement des préconisations, échanger des bonnes pratiques sur ce sujet sensible, construire des contenus innovants et organiser des évènements en partenariat.
Pour en savoir plus sur le réseau...

Vous pouvez indiquer votre intérêt pour que votre institution participe au réseau.

JE SOUHAITE PARTICIPER AU RÉSEAU

Dans le cadre des rencontres “Patrimoines déchaînés”, des participants ont souhaité présenter leur projet, réalisation ou institution à travers un poster exposé pendant les rencontres. Vous les trouverez ci après.

INTERNATIONAL

  • Hamady Bocoum, directeur général du Musée des Civilisations Noires, Dakar, Sénégal
  • Anne-Marie De Wildt, conservatrice Amsterdammuseum, Amsterdam, NL
  • Corinne Forest, Head technical unit, Aapravasi Ghat Trust Fund, Port Louis, Maurice
  • John Franklin, responsable des relations extérieures, National Museum of African American History and Culture, Washington, USA
  • Guillaume Kientz, directeur des collections de peintures et sculptures du Kimbell Art Museum à Fort Worth, Texas, USA
  • Simone Ponde Vassallo, anthropologue, Université Fédérale Fluminense, Rio, Brésil
  • Emmelie Prophète, directrice générale du Musée du Panthéon National Haïtien

FRANCE

  • Dominique de Font-Réaulx, conservatrice générale du patrimoine, directrice de la médiation culturelle, Musée du Louvre
  • Lyne-Rose Beuze, conservatrice en chef du patrimoine, Musées de la Martinique
  • André Delpuech, directeur du Musée de l’Homme
  • Bertrand Guillet, directeur du Musée des Ducs de Bretagne, Nantes
  • Emmanuel Kasarherou, directeur adjoint conservation, Musée du Quai Branly-Jacques Chirac
  • Katia Kukawka, Musée d’Aquitaine, Bordeaux
  • Jacques Martial, président du Memorial ACTe, Guadeloupe
  • Isabel Nottaris, directrice adjointe, Museum d’histoire naturelle de Toulouse
  • Luciana Penna-Diaw, responsable éducatif musiques de tradition orale et interculturalité, Philharmonie de Paris
  • Fréderic Régent, historien Sorbonne Paris 1, président du Comité National pour la Mémoire et l’Histoire de l’Esclavage
  • Dominique Taffin, Conservatrice du patrimoine, Archives
  • Françoise Vergès, politologue, personnalité qualifiée au conseil d’administration du GIP-MMETA

LE COMITÉ DE PILOTAGE

  • Etienne Féau, conservateur en chef du patrimoine, départ International, Direction générale des patrimoines, Ministère de la Culture et de la Communication
  • Anne Lafont, historienne de l’art, EHESS, Paris France
  • Thomas Mouzard, anthropologue, Département Recherche et politique scientifique, Direction générale des patrimoines, Ministère de la Culture et de la Communication
  • Florence Pizzorni, conservatrice générale du patrimoine, directrice adjointe du GIP-MMETA